Assurance voiture sans permis & alcool

Posté par: Adriana Legrand Date de publication: 11 décembre 2016

Assurance voiture sans permis & alcool

Un antécédent consistant en un accident responsable issu indirectement ou directement de l’emprise de l’alcool, souvent susceptible de mener au retrait du permis, va aussi compromettre la situation d’un souscripteur vis-à-vis d’un nouvel assureur.

Alcool et conduite, conséquences pour l’assurance voiture sans permis.

Parmi les premiers facteurs d’accidents de la route, la prise d’alcool est une attitude interdite au volant. Du moins, la réglementation sanctionne la présence de 0,2 g/l d’alcool dans le sang, soit moins d’un demi-verre environ. Dans le cadre de l’assurance, qu’il s’agisse d’une couverture classique ou d’une assurance pour voiture sans permis, l’alcool au volant est aussi sanctionné. Si la punition la moins grave consiste à coller un malus sur le relevé d’information d’assurance auto (sauf dans le cadre de l’assurance voiture sans permis), puis au refus de l’assureur de mettre en œuvre une garantie, cette sanction peut aller jusqu’à la résiliation du contrat d’assurance. Par la suite, s’il recherche un nouveau contrat, il risque de payer une surprime.

Alcool et assurance voiturette : une solution.

En cas de retrait de permis suite à un état d’ébriété au volant, ou lorsqu’on se fait résilier à la suite d’un sinistre responsable où l’alcool était en cause, conduire une voiturette est une solution idoine. Ce type de véhicule tend d’ailleurs à se donner de plus en plus l’allure des voitures classiques (lire cet article : Sporteevo : le coupé sans permis façon Chatenet). Rien de plus simple non plus de couvrir une telle voiture, grâce à une assurance voiture sans permis accessible même aux clients les plus risqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *