Assurance à 16 ans pour voiturette

Posté par: Haly Date de publication: 1 novembre 2016

Assurance à 16 ans pour voiturette

 

Bien qu’en étant mineur il soit facile de se procurer une voiture sans avoir en sa possession un permis de conduire et que ses modalités de conduites sont souvent moins contraignantes, sa mise en circulation exige la souscription à une assurance. Une telle obligation a pour objectif de protéger le novice et d’assurer la sécurité d’autrui. Cela est dû au fait que ces types de véhicules sans permis sont souvent à risque et la possession d’une assurance adéquate reste obligatoire.

Les assurances pour voiturette pour les jeunes de 16 ans

Les véhicules sans permis ou VSP se démocratisent de plus en plus. Si auparavant elles n’étaient destinées que pour les personnes du troisième âge ou encore les citadins ayant égaré leurs permis de conduire, maintenant elles sont octroyées aux adolescents de 16 ans. A l’instar des jeunes de 14 ans qui ont besoin d’un permis AM, l’adolescent de 16 ans peut se passer de permis mais doit en contrepartie se souscrire à une assurance. Avant les assureurs n’approuvaient pas le fait de couvrir des jeunes conducteurs. Mais de nos jours, elles répondent encore plus aux besoins de ces adolescents et proposent des offres innovantes comme l’assurance tiers. Ce type d’assurance vise à indemniser les victimes d’un accident engendré par un véhicule sans permis de conduire. Pour plus de protection, l’adolescent peut étendre les garanties jusqu’à une assurance tous risques.

Quels sont les avantages de ces assurances ?

En premier lieu, en s’inscrivant pour des assurances, le conducteur aussi jeune soit-il lui ne sera pas obligé de s’acquitter d’une lourde amande. De plus en se souscrivant à une assurance tiers, la compagnie d’assurance pourra indemniser matériellement mais aussi corporellement les victimes. Cependant, pour bénéficier de plus de protection, le jeune conducteur pourra élargir les garanties couvertes par l’assurance en optant pour la garantie de sécurité du conducteur. De ce fait, le novice pourra être indemnisé matériellement et corporellement en cas de dommage engendré par un accident. En ce qui concerne les dommages relatifs à la réparation de la voiture, le jeune assuré peut faire une demande de risque de brise de glace. Enfin si l’intéressé dispose de tous les moyens, il peut s’inscrire à une assurance tous risques qui couvre la grande majorité des dommages relatif à sa personne et au véhicule.

Comment s’y souscrire ?

Pour se souscrire à une assurance VSP , le jeune conducteur est fortement conseillé de le faire en ligne et bien évidement sous l’approbation des parents . Cela lui permettra de se familiariser avec plusieurs et de pouvoir choisir celui qui lui convient le mieux. En se souscrivant en ligne, il peut aussi comparer le montant des primes à allouer à l’assurance et découvrir les garanties proposées par ce dernier. Il est toutefois à noter que le montant de ces primes varie en fonction des antécédents du conducteur. S’il est un novice alors le prix sera moindre, par conséquent si son permis B a été confisqué alors le montant va s’élever. Ce montant dépend également du type d’assurance et des garanties qu’il souhaite mentionner dans le contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *